Le blog d'Athymis Gestion

Lettre hebdomadaire du 08/04/2013

Malgré une première séance en hausse de +2.0%, les marchés européens reculent durant 3 séances consécutives: mercredi -1.3%, jeudi -0.8% et vendredi-1.7%. Si les problèmes politiques demeurent en Italie, les marchés ont surtout été refroidis par les statistiques économiques médiocres venant des USA. Les chiffres de l’emploi, couplés aux ISM, font craindre un ralentissement de l’économie américaine. Le retour de la grippe aviaire en Chine et les tensions avec la Corée du Nord affectent également le moral des investisseurs.

Malgré une première séance en hausse de +2.0%, les marchés européens reculent durant 3 séances consécutives: mercredi -1.3%, jeudi -0.8% et vendredi-1.7%. Si les problèmes politiques demeurent en Italie, les marchés ont surtout été refroidis par les statistiques économiques médiocres venant des USA. Les chiffres de l’emploi, couplés aux ISM, font craindre un ralentissement de l’économie américaine. Le retour de la grippe aviaire en Chine et les tensions avec la Corée du Nord affectent également le moral des investisseurs.

La Cour constitutionnelle portugaise rejette 4 des 9 mesures d'austérité prises par le gouvernement. Cette annonce remet en cause l’objectif de réduction du déficit budgétaire à 5.5% du PIB pour 2013. A Athènes,  le rapport d’inspection de la Troïka devrait révéler que la réforme du secteur publique traîne en longueur, ce qui devrait décaler une nouvelle fois le versement de la prochaine tranche d’aide. En Italie, le président italien confie à 2 groupes de 5 « Sages » le soin de formuler des propositions afin de rallier les différentes forces politiques du pays derrière un socle commun, permettant la formation d’un gouvernement. En Slovénie, identifiée comme le prochain maillon faible de la zone euro, le besoin de recapitalisation des banque est estimé à seulement 1 Md€. Le ministre des Finances de Chypre et ancien dirigeant de la banque Laïka démissionne. L'Espagne lève 4.3 Mds€ à 3, 5 et 8 ans. La demande est soutenue et les taux en baisse par rapport aux précédentes émissions.

Les PMI manufacturier progressent en France et au Royaume-Uni, tout en restant en zone de contraction. Le PMI des services progresse au Royaume-Uni, mais recule en France et en Allemagne. Les commandes à l’industrie du pays bondissent de +3.0% en février. Les ventes de détail de la zone euro baissent de -0.3% en février.

Aux USA, l’ISM manufacturier et l’ISM des services reculent alors qu’ils étaient attendus en hausse. Les dépenses de construction terminent en hausse de +1.2% en février. Les ventes de véhicules progressent de +8% sur un an. L’encours des crédits à la consommation augmente de 18.1 Mds$ en février, sa plus forte croissance sur un mois depuis août dernier. Grâce à des importations de pétrole au plus bas depuis 16 ans, le déficit commercial de février est moins prononcé qu’en janvier : -43 Mds$ contre -44.4 Mds. L’économie américaine ne crée que 88 000 emplois en mars, le plus faible niveau depuis juin et nettement en-dessous des 200 000 créations attendues par le consensus. Toutefois, le chiffre de février est révisé à 268 000 contre 236 000 initialement et celui de janvier à 148 000 contre 119 000. Les nouvelles inscriptions au chômage sont en forte hausse, à 385 000 contre 357 000 précédemment. 

La production industrielle brésilienne se contracte de -2.5% en février. Le président de la Banque Centrale du Brésil promet un durcissement de la politique monétaire en cas de poursuite de la hausse de l’inflation. La Banque Centrale du Chili relève sa prévision de croissance pour 2013 à 4.5%/5.5% contre 4.25%/5.25% initialement. L’Australie crée 71 500 emplois nets en février, le meilleur chiffre sur 10 ans. L’Australie et le Chine concluent  un accord de conversion bilatérale de leurs devises. La Banque Centrale du Japon annonce d’importantes mesures d’assouplissement quantitatif: la base monétaire sera augmentée de 60 à 70 000 Mds yens par an, les achats d’obligation du Trésor seront portés à 50 000 Mds yens en rythme annuel, la maturité moyenne des achats passera de 3 ans à 7 ans  et les achats d’ETF et de REIT seront augmentés respectivement à 1 000 Mds yens et 30 Mds yens par an. Le pays affiche son premier excédent des transactions courantes en 10 mois avec 637.4 Mds de yen. L’indicateur avancé du pays rebondit en février et l’indice de confiance dans les affaires est encore en hausse pour atteindre son niveau le plus haut depuis août 2001. Les 4 grandes banques chinoises annoncent la distribution de 330 Mds de yuans de nouveaux prêts en mars, contre 216 Mds en février.

La banque chinoise ICBC est proche du rachat de 20 % du taïwanais Bank Sinopac pour 20 Mds$ environ. Le Qatar s'apprête à devenir propriétaire du Printemps pour un montant estimé à 1.6 Mds€, en rachetant les 70% de la Deutsche Bank et les 30% de Borletti. EADS approuve un programme de rachat d’actions à hauteur de 3.75 Mds€ sur 18 mois, soit 10.9% du capital de la société. Pescanova, suspendue en bourse depuis 3 semaines pour des problèmes de refinancement de sa dette, demande la mise sous protection de ses créanciers. Unicredit propose de racheter jusqu’à 3.5 Mds€ d’obligations seniors sur 17 lignes obligataires, totalisant 13 Mds€ d’encours. Sanofi lève pour 5 Mds$ d’obligations échéance 2018, portant un coupon de 1.25%. Areva et Mitsubishi ont été choisis par la Turquie pour construire 4 réacteurs, soit un contrat à 22 Mds$ pour le tandem franco-japonais. Alstom gagne un contrat de 750 M€ sur une centrale en mer Rouge et est sélectionné pour un contrat de 250 M€ portant sur la modernisation d’une autre centrale aux USA.

Pour la première fois depuis 2006, Fannie Mae annonce un profit : 17.2 Mds$ sur 2012 contre une perte de -16.9 Mds$ en 2011. Fannie Mae annonce le paiement de 11.6 Mds $ de dividendes sur les actions préférentielles détenues par le Trésor américain. Les résultats de Samsung, Monsanto et d’Akka Technologies dépassent les attentes. Conagra déçoit.

La litanie des mauvaises nouvelles commence à lasser les investisseurs actions, mais les flux acheteurs de dette souveraine en zone euro core reprennent avec l’assouplissement quantitatif japonais qui inquiète les institutionnels asiatiques. Cette configuration complexe entraîne le rebond de l’euro, dindon habituel des farces monétaires. Les résultats d’entreprises pour le premier trimestre pourraient décevoir, notamment via les prévisions pour le reste de l’année. Dans ce cadre difficile, nous conservons des liquidités et mettons progressivement en place des couvertures sur le CAC.

 

ALIZE

Le fonds a une exposition de 63% aux actions. Nous réduisons Aberdeen Asian Small Caps. 

 

BREVA PEA

Le fonds a une exposition de 90% aux actions. Nous soldons Sycomore L/S Market Neutral, réduisons Sextant PEA et renforçons Focus Europa.

 

EURUS

Le fonds a une exposition de 16% aux actions et de 59% aux obligations. Aucun mouvement effectué.

 

ZEPHYR

Le fonds a une exposition de 16% aux actions, de 27% aux obligations et de 44% aux fonds diversifiés et alternatifs. Nous soldons Renaissance Europe sur lequel nous prenons nos profits, nous réduisons Prim Agri et Echiquier Junior et nous initions une position sur Laffitte Index Arbitrage.

 

    Au Depuis le Depuis le    2012 2011
    05/04/2013 28/03/2013 31/12/2012  
               
CAC 40   3663,48 -1,82% 0,62%   15,23% -16,95%
DOW JONES   14565,25 -0,09% 11,15%   7,26% 5,53%
EURO STOXX 50   2585,28 -1,48% -1,92%   13,79% -17,05%
NIKKEI   12833,64 4,03% 23,46%   22,94% -17,34%
MSCI World EUR   111,28 -2,46% 7,34%   11,45% -4,53%
EUR USD   1,2991 1,37% -1,53%   1,79% -3,16%
OR   1581,15 -0,98% -5,62%   7,14% 10,06%
PETROLE BRENT   106,7 -2,57% -3,54%   2,79% 15,11%
               
ALIZE   107,59 -1,07% 3,23%   10,30% -12,82%
BREVA   82,78 -1,15% 3,55%   10,85% -19,05%
EURUS   111,13 -0,45% 1,42%   9,13% -8,33%
ZEPHYR   91,31 -0,84% 1,01%   0,89% -10,52%
Recevoir la newsletter Athymis

Articles populaires

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer la qualité de nos services.
Pour en savoir plus, consultez notre politique de protection des données personnelles. Ok, j’ai compris