Le blog d'Athymis Gestion

Lettre hebdomadaire du 16/02/2015

La place parisienne signe une 2ème semaine de hausse: mardi +1.0%, jeudi +1.0% et vendredi +0.7%. Le S&P revient quant à lui sur ses plus hauts historiques. La hausse a été alimentée par l’accord de paix trouvé à Minsk entre les rebelles pro-russes et le pouvoir de Kiev, mais également par l’anticipation d’une résolution rapide du problème autour de la renégociation de la dette grecque

Si les marchés ont été portés la semaine dernière par la perspective d’une résolution rapide du problème autour de la renégociation de la dette grecque, aucun accord n’a été trouvé pour le moment. La Grèce souhaite bénéficier d'un crédit-relais, couvrant la période du 28 février au 1er juin, afin de gagner le temps nécessaire pour remplacer le programme d'aide actuel par un nouveau plan, qui entrerait en vigueur début septembre. En attendant, la BCE a relevé à 65 Mds€ le plafond de prêt d’urgence aux banques grecques, contre 60 Mds€ auparavant. La Banque Centrale de Suède a abaissé ses taux à -0.10%. L'agence Fitch a retiré à l'Autriche sa note triple-A.

Le PIB de l’Allemagne a progressé de +0.7% au 4ème trimestre. Le PIB de la France est quant à lui en hausse de seulement +0.1% sur la même période. Au niveau de la zone euro, la première estimation fait état d’une croissance de +0.3% après +0.2% au 3ème trimestre. La production industrielle a augmenté de +1.5% en France en décembre tandis qu’au Royaume-Uni elle s’est inscrite en baisse de -0.2%. La France publie un déficit courant de -1.9 Mds€ sur décembre après avoir dégagé un excédent de 300 M€ en novembre. 

Aux USA, la confiance des consommateurs du Michigan s’est légèrement érodée. Les nouvelles inscriptions aux allocations chômage sont en hausse : 304 000 après 279 000. 

Un accord de paix a été trouvé à  Minsk entre les rebelles pro-russes et le pouvoir de Kiev. Les parties se sont engagées à un cessez-le-feu bilatéral à partir du 15 février, à la création d’une zone tampon, à la libération de "tous les prisonniers et des otages" retenus depuis le début du conflit et à la mise en place d'une nouvelle Constitution ukrainienne prévoyant une "décentralisation" des régions de Donetsk et de Lougansk. Si l’accord est pour le moment globalement respecté, le cessez-le-feu est déjà remis en cause par les rebelles pro-russes, qui considèrent que la ville de Debaltseve, où se concentrent la plupart des combats depuis quelques semaines, n'est pas concernée par l'accord. 

Le PIB de l’Inde a progressé de +7.5% sur un an au 4ème trimestre. Ceci place l'Inde au premier rang des grands pays du monde en termes de croissance. Par ailleurs, le Premier ministre Narendra Modi a reconnu la défaite de son parti aux élections de l'Etat de New Delhi, son premier revers depuis son arrivée au pouvoir en mai. Le PIB japonais a été publié en croissance de +0.6% au 4ème trimestre. En Chine, les prix à la consommation ont continué de ralentir sur un an pour atteindre +0.8% en janvier après +1.5% en décembre.  Le rythme de croissance de la masse monétaire est tombé en janvier à son plus bas niveau historique, à +10.8%.  D’autre part, le volume des nouveaux prêts en yuan a atteint un pic de 5 ans et demi le mois dernier avec un résultat de 1 470 Mds yuans, plus du double du volume de décembre. La banque centrale chinoise a procédé à sa plus importante injection de liquidités en un an : 205 Mds de yuans, soit un équivalent de 33.4 Mds€.

Pfizer lance un programme de rachat de 5 Mds$ de titres supplémentaires, soit 2.5% de sa capitalisation boursière, qui vient s'ajouter aux précédents programmes de 11 Mds$. Le sud-coréen Asiana signe un accord pour l'acquisition de 25 appareils A321neo au prix catalogue de 3.1 Mds$. Dassault parvient à vendre 24 exemplaires du Rafale à l’Egypte. Qualcomm va régler une amende de 975 M$ mettant fin à une enquête de 14 mois des autorités chinoises qui soupçonnaient un abus de position dominante. L’Espagnol Aena, opérateur aéroportuaire, réussit son introduction en bourse en bondissant de plus de 20% lors de la première séance de cotation. 49% de son capital a été placé pour 4.3 Mds€, ce qui en fait la plus grosse opération du marché espagnol depuis 2007.

Ubs, Total, Faurecia, Renault, Heineken, Reckitt Benckiser, Coca-Cola, l’Oréal, Cisco, Time Warner, Publicis,  publient des résultats supérieurs aux attentes. BIC, Legrand, Rexel et Metro égalent le consensus. Commerzbank, ING, Société Générale, Michelin, Hermès, pepsico déçoivent. ArcelorMittal, Kraft, Kellog’s, Tui et Nexans publient des pertes de -955 M€, -398 M$, -293 M$, -104 M€ et -168 M€. Moody’s dégrade la note de Bombardier d’un cran à Ba3. Deutsche Bank émet pour 1.3 Mds€ de dette subordonnée à 10 ans au taux de 2.8%. La banque allemande émet également 1 Md€ de dette senior à 6 ans au taux de 0.7%. BP émet pour 2.5 Mds€ de dettes garanties par ses actifs. Ces obligations à 8 et 12 ans paient un coupon de 1.1% et 1.5%. UBS a émis ses premières obligations subordonnées bancaires de type AT1 sous 3 tranches : 1.2 Mds$ à 7.1% avec un call à 5 ans et un seuil de déclenchement fixé à 7% du ratio Core Tier 1 (CET1), 1.2 Mds$ à 7% avec un call à 10 ans et un seuil de déclenchement à 5.1% du ratio CET1 et 1 Md$ à 5.8% avec un call à 7 ans et un seuil de déclenchement fixé à 5.1%.

Recevoir la newsletter Athymis

Articles populaires

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer la qualité de nos services.
Pour en savoir plus, consultez notre politique de protection des données personnelles. Ok, j’ai compris