Le blog d'Athymis Gestion

Lettre hebdomadaire du 27/08/2012

La semaine écoulée met fin à six semaines de hausse consécutives, l’essentiel de la baisse s’étant jouée sur les séances de mercredi -1.5% et jeudi -0.8%.

 

La semaine écoulée met fin à six semaines de hausse consécutives, l’essentiel de la baisse s’étant jouée sur les séances de mercredi -1.5% et jeudi -0.8%. Le retour des doutes des investisseurs sur la capacité des responsables européens à avancer dans la résolution de la crise de la zone euro et sur de nouvelles mesures de soutien du Fed, ainsi que des communications d’entreprises négatives sur leurs perspectives à court terme ont pesé sur les marchés. Le premier ministre grec a rencontré ses homologues européens. Si François Hollande semble pencher pour un allongement du délai imparti à la Grèce pour réduire son déficit, Angela Merkel reste beaucoup plus ferme, tout en appelant les membres de la coalition au pouvoir à modérer leurs propos quand ils s’expriment sur la Grèce. Par ailleurs, la chancelière allemande souhaite un nouveau traité européen afin de renforcer l’intégration politique européenne.
 
En Espagne, un projet de loi prévoit d’augmenter les pouvoirs de la Banque d’Espagne et du FROB pour liquider les banques qui ne seraient pas jugées viables. Le FROB serait chargé de fixer le prix des banques à démanteler, vidées de leurs actifs douteux cantonnés dans la « bad bank » en cours de création. Les minutes du Fed ont ranimé les espoirs d’une intervention de la banque centrale pour soutenir l’économie.
 
Le PIB péruvien croît de +6.1% au second trimestre sur un an. La banque centrale colombienne réduit son taux directeur de 25 bps pour le second mois consécutif, le portant à 4.75%. Le Belize fait défaut sur le paiement d’un coupon 23 M$ d’une émission de 544 M$ arrivant à échéance en 2029 et propose une opération de restructuration sur cette souche. L’inflation du Brésil augmente de 0.2% à 5.4%. Moody’s relève la note de la Corée du Sud d’un cran à Aa3. Les statistiques chinoises continuent de décevoir avec, en glissement annuel, des bénéfices des industriels chinois en baisse de -2.7%. Le Premier Ministre, Wen Jiabao, se dit favorable à de nouvelles mesures, notamment pour les activités exportatrices.
 
Aux USA, les ventes dans l’ancien et le neuf progressent de +2.3% et +3.6% en juillet, des chiffres sous les attentes. Les commandes de biens durables bondissent de +4.2% en juillet, mais retraitées du secteur aéronautique impacté par les commandes lors du salon de Farnborough, les commandes sont en recul de -0.4%. Les premières inscriptions au chômage repartent en hausse avec 372 000 personnes après 368 000 la semaine précédente.
 
Samsung va payer 503 M€ pour prendre 3% du capital d’ASML et participer aux efforts du groupe en matière de R&D. Le titre atteint un point bas d’un mois après l’annonce du verdict dans le procès contre Apple pour violation de brevets : selon le jury, Samsung a violé 6 des 7 brevets étudiés dans cette plainte et le groupe coréen devrait verser 1.1 Mds $ en dommages et intérêts. Julius Baer décide de limiter à 500 M CHF le montant maximum de l’augmentation de capital prévue pour financer le rachat des activités de gestion de fortune internationale de Merrill Lynch, contre 750 M initialement.
 
Les résultats de China Construction Bank, Glencore, BHP Billiton, Ahold, Diageo et China Telecom sont supérieurs aux attentes. Ceux de CNOOC, Dell, Heineken et Lowe’s déçoivent. HP publie une perte de -8.9 Mds$ après avoir déprecié pour 10.8 Mds$ d’actifs.
 
Les investisseurs sont écartelés entre les promesses répétées des principaux banquiers centraux de la planète d’intervenir sur les marchés pour dynamiser l’économie mondiale et les dangers qui se multiplient : ralentissement chinois, sortie de la Grèce de la zone euro, dettes espagnole et italienne, guerre civile syrienne, tensions israëlo-iraniennes…. Le différentiel historique de valorisation entre les obligations et les actions permet à ces dernières de progresser dans un contexte lourd. Nous restons prudents après ce rebond estival et commençons à réduire certaines obligations chères.
 
 
ALIZE
Le fonds a une exposition nette de 57% aux actions. Nous soldons Pictet Euro Short Term High Yield, renforçons Focus Europa et Prim Commodities et initions une position sur Allianz Euro High Yield.
 
 
BREVA PEA 
Le fonds a une exposition nette de 88% aux actions. Nous réduisons BG Long Term Value.
 
 
EURUS 
Le fonds a une exposition nette de 12% aux actions et de 59% aux obligations. Aucun mouvement effectué.
 
 
ZEPHYR 
Le fonds a une exposition nette de 10% aux actions, de 14% aux obligations et de 58% aux fonds diversifiés et alternatifs. Nous renforçons Guinness Energy.

    Au Depuis le Depuis le    2011 2010
    24/08/2012 17/08/2012 30/12/2011  
               
CAC 40   3433,21 -1,58% 8,65%   -16,95% -3,34%
DOW JONES   13157,97 -0,88% 7,70%   5,53% 11,02%
EURO STOXX 50   2434,23 -1,51% 5,08%   -17,05% -5,81%
NIKKEI   9070,76 -1,00% 7,28%   -17,34% -3,01%
MSCI World EUR   104,90 -2,09% 12,77%   -4,53% 17,16%
EUR USD   1,2512 1,44% -3,46%   -3,16% -6,54%
OR   1670,55 3,37% 6,83%   10,06% 29,52%
PETROLE BRENT   116,04 -0,79% 7,82%   15,11% 20,95%
             
ALIZE   101,43 -0,29% 7,34%   -12,82% 12,54%
BREVA   76,21 -0,59% 5,69%   -19,05% 7,95%
EURUS   107,78 -0,01% 7,35%   -8,33% 7,23%
ZEPHYR*   90,50 0,04% 1,00%   -10,52% 0,13%
*créé le 15/12/2010              

Recevoir la newsletter Athymis

Articles populaires

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer la qualité de nos services.
Pour en savoir plus, consultez notre politique de protection des données personnelles. Ok, j’ai compris